L'histoire est faite de paroxysmes successifs. Celui qui marque notre temps, pour passionnant qu'il soit n'en est pas moins redoutable dans toute la mesure où il donne la primauté aux faces sombres de l'homme ; goût de la violence et du monstrueux, goût de tout ce que recèle de trouble ou de bestial l'animal humain.

Toute une partie de l'art, qui se veut actuelle, en est le reflet et ne cherche que de nouveaux moyens d'agresser, de traumatiser le spectateur.
Et pourtant l'homme, en ses profondeurs, ne change guère. C'est simplement l'éclairage que chaque époque porte sur lui qui se déplace ou se modifie. S'il y a chez lui le pire, il y a aussi le meilleur.

Aujourd'hui comme hier, la tendresse, l'émotion devant l'univers qui nous entoure et qui est toujours plein de merveilles à redire autrement, la faculté de sentir et d'aimer subsistent en beaucoup de nos contemporains malgré le conformisme oppressif du moment.
C'est une grande vertu pour une jeune artiste que de résister aux tentations fort rentables de l'anarchie actuelle. Michèle Battut a le mérite singulier de posséder cette vertu.
Très simplement, en marge des théories intellectualistes en vigueur, elle tente d'exprimer l'amour émerveillé qu'elle ressent devant le cadre de sa vie.

Cette humilité attentive, cette tendresse devant les objets les plus humbles, les paysages les plus simples, qui furent celles du bonhomme Chardin, celles du père Corot, celles de tous les analystes émus de notre monde quotidien.

Sa peinture en témoigne depuis ses premiers pas. C'est la marque d'une nature riche, sensible et qu'il n'est pas si fréquent de rencontrer.
Ses mains savent déjà traduire son émotion sans la trahir et sa technique en progrès constants, montre des dons de peintre au service d'un œil qui s'affine progressivement. Certes, le danger d'un art sensible est de n'être que cela, mais Michèle Battut, derrière les fleurs candides de ses yeux clairs, cache un caractère déjà très ferme et qui sait apporter à l'esprit de finesse de sa peinture un discret esprit de vigueur lui conférant la solidité d'une géométrie sous-jacente et lui épargnant toute fadeur.

L’avenir est en grande partie ce qu'on le fait. Il dépend beaucoup de nos choix. Vous avez, chère Michèle Battut, choisi la voie étroite de l'indépendance et de l'authenticité. Puissiez-vous y demeurer fidèle tout au long de votre vie, C'est la seule qui vous conduira à l'expression complète de tout ce que vous portez de précieux en vous.

Chapelain Midy, 
Peintre, illustrateur et décorateur de théâtre