C'est notre président qui préféra l'exposition de Michèle BATTUT en avril et mai. Les dessins et gravures pleines d'esprit de Claire HENAULT l'accompagnaient. Ceux qui se réjouissent de la mort de la figuration prennent leur désir pour une réalité. Michèle, elle, m'autorisera à la nommer ainsi, qui n'est ni impressionniste ni réaliste, ni conceptuelle, échappe à toutes les modes parce qu'elle ne pourrait pas faire autrement, sauf à se trahir et à satisfaire le goût de certains critiques qui, fort heureusement, n'est pas celui de nombreux amateurs.

Elle connaît des ciels que Turner aurait reconnus et que nous pensions connaître avant qu'elle n'enrichisse notre mémoire de cette nouvelle version du visible. C'est un grand cadeau que donner à voir, ce n'est pas un objet, c'est une faculté grâce à quoi nous entrons en possession d'une partie ignorée de notre héritage. La poésie n'est que la rédaction la plus rigoureuse de la réalité perçue. Ne cherchez ici rien d'autre, parce qu'il n'y a réellement rien d'autre à chercher.

Philippe Lejeune, 
Universitaire
Mai 1993